Lotus Exige Cup 430

La dénomination Cup est utilisée pour les modèles les plus performants de la gamme Lotus. Nous avons eu droit à l’Elise Cup 250 revue en juin de cette année puis à l’Elise Cup 260 en octobre dernier. Chez la grande soeur Exige, c’est la Cup 380 qui occupait le trône depuis avril et il aura donc fallu attendre 7 mois pour voir apparaitre une nouvelle évolution : l’Exige Cup 430. Les acheteurs de la précédente déclinaison apprécieront. Pour ceux qui voudraient savoir ce qui se passe en quelques mots, c’est très simple : plus puissante, plus légère, plus rapide à Hethel et plus chère… Comme à chaque communiqué de presse !

Plus puissante

Le V6 Toyota 3.5 est toujours de la partie mais troque le compresseur Harrop présent sur les variantes Sport 350, Sport 380 et Cup 380 au profit d’un Edelbrock déjà vu sur les Evora 400, Sport 410 et plus récemment GT430. Elle adopte également un échangeur air/eau, une nouvelle admission, un papillon plus grand, une cartographie spécifique, un nouveau radiateur d’huile et un embrayage renforcé de plus grand diamètre (240 mm contre 228 sur la Cup 380, 11% de surface en plus). On retrouve logiquement les caractéristiques de la plus puissante des Evora, à savoir 430 hp (436 chevaux) à 7000 tr/m et 440 Nm disponibles sur une plage allant de 4000 à 6800 tr/m (selon le communiqué de presse mais le site officiel de la marque indique 2600 à 6800 tr/m, ce qui semble beaucoup).

Pour une fois, reconnaissons que Lotus ne se contente pas de rajouter 10 ou 20 chevaux entre deux versions mais bien 51 chevaux et 30 Nm. Cette évolution conséquente permet à l’Exige Cup 430 d’atteindre 290 km/h en vitesse de pointe et d’abattre le 0 à 100 km/h en 3″3 soit 8 km/h et 3 dixièmes de mieux que la Cup 380.

Pour freiner cette cavalerie, l’Exige Cup 430 adopte des diques AP Racing à rainures J Hook apparus pour la première fois sur l’Evora GT430 mais dans une taille inférieure (332*32 à l’avant et 332*26 à l’arrière contre 370*32 et 350*32 pour l’Evora)

Plus légère

Le poids à sec diminue de 12 kg par rapport à la Cup 380 et s’établit à 1059 kg. Il peut même, avec toutes les options light, tombé à 1056 kg. Attention toutefois car dans la même configuration (donc en prenant toutes les coûteuses options), la Cup 380 s’affichait à 1057 kg. Ce petit kilo d’écart se retrouverait-il réellement si nous pesions les deux autos ?

Le masque avant est allégé grâce à l’emploi du carbone et son design évolue en douceur, s’inspirant des 3-11 et des dernières Elise : il affiche des entrées d’air majorées et présente de nouvelles grilles, plus fines. La lame avant est également revue mais conserve son ingénieux système de pièce en caoutchouc placée en-dessous. Les déflecteurs d’air disparaissent par rapport à la 380. Le masque arrière est lui aussi allégé et les deux mis ensemble permettent d’économiser 6,8 kg par rapport à la Cup 380.

Le diffuseur arrière, toujours en aluminium, est légèrement modifié : il reprend la même forme que celui de la Cup 380 mais gagne quelques centimètres en longueur tout en affichant 1 kg de moins.

A l’intérieur, l’Exige Cup 430 gagne 2,5 kg par rapport à la Cup 380, en particulier grâce à de nouveaux rails en aluminium pour les sièges.

Les 12 kg de gain de la Cup 430 sur la Cup 380 s’expliquent en grande partie par des options light adoptées de série. Le gain total est ainsi de 29 kg mais est contrebalancé par les 15 kg de l’échangeur air/eau, les 0,8 kg de l’embrayage majoré et les 1,2 kg des disques de frein plus grands.

Plus rapide à Hethel

L’appui aérodynamique progresse sensiblement au fil des versions : de 88 kg à 274 km/h sur la Sport 350, Lotus est passé à 140 kg à 286 km/h avec la Sport 380. La Cup 380 est montée à 200 kg à 282 km/h. L’Exige Cup 430 atteint quant à elle 220 kg à 290 km/h (et affiche déjà 88 kg à 160 km/h). La Race 380 n’est pas encore détrônée avec 240 kg à 274 km/h.

Le communiqué de presse nous apprend également que 45% de l’appui est situé sur l’avant (soit 100 kg) et 55% sur l’arrière (120 kg). Sur la Cup 380, le rapport était de 36/64 (soit 72 et 128 kg). Le train arrière de la Cup était donc davantage plaqué au sol.

L’amortissement, confié à des Nitron 2 voies sur la Cup 380, passe à des 3 voies. Je dis toujours qu’il vaut une voiture bien réglée que bien réglable et quand on sait comment les Lotus sortent d’usine (parfois sans même un parallélisme…), on peut s’attendre à devoir faire un arrêt chez un spécialiste châssis/géométrie avant même d’aller poser une roue sur piste.

Avec un tel appui, une puissance en forte hausse et un poids légèrement réduit, l’Exige Cup 430 boucle Hethel en 1’24″80. C’est 1″20 plus rapide que la Cup 380 (1’26″00) mais 1″30 plus lent que la Race 380 (1’23″50). Notons que c’est également 1″20 plus rapide que la 3-11 Road (1’26″00). Cette dernière, pénalisée par son aérodynamique de barquette ouverte, n’offre « que » 150 kg d’appui à 240 km/h. Toutes ces autos ont réalisé leur chrono avec les mêmes pneus : des Michelin Pilot Sport Cup 2.

Plus chère

Affichée à 128.600 € sur le marché français, cette nouvelle Exige Cup 430 est presque 20.000 € au-dessus de la Cup 380, 40.000 au-dessus de la Sport 380 et 55.000 au-dessus de la Sport 350. Il faudra également rajouter 10.500 € de malus écologique et pas loin de 20.000 € pour toutes les options (y compris la peinture personnalisée, l’intérieur sur mesure, etc…).

Un commentaire sur “Lotus Exige Cup 430

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑