Nankang AR-1 et TMR FSL006

J’ai reçu mes jantes TMR il y a maintenant 5 mois mais je n’avais pas encore pris le temps de les installer sur l’auto et j’envisageais même sérieusement d’attendre le début d’année prochaine pour commander un train de pneus avant de reprendre la direction des circuits. Le planning a été revu et je vous propose donc de découvrir aujourd’hui le rendu de ces jantes ultra-light sur mon auto… qui tend à le devenir de plus en plus !

Pour ne pas rouler sur l’aluminium et faire trop d’étincelles dans les virages, j’avais d’abord pensé monter des Toyo R888R mais leur durée de vie semble très limitée. J’étais satisfait des Avon ZZR mais je désirais essayer autre chose et je suis tombé sous le charme (oui, c’est possible) des sculptures du Nankang AR-1. Les premiers retours sur ces pneus sont très bons avec un niveau de performance au niveau des meilleurs, une bonne résistance à l’échauffement, une usure modérée et un prix qui reste raisonnable. Seule ombre au tableau que j’ai découverte après avoir validé ma commande : Komo-tec indique que c’est un pneu plus lourd que ses concurrents et que Nankang doit travailler sur ce point pour 2018 :

« Nankang has assured that they want to do some development for 2018 in the tire-weight, because the tire is still quite heavy compared to the competitor ones. »

Mon conseil pour ceux qui seraient tentés par ces pneus est donc d’attendre encore quelques mois pour savoir si les choses évolueront dans le bon sens.

Le graphique ci-dessous montre la différence de poids entre les Yokohama AD07 (en 175/55/16 à l’avant), les Toyo R888 (en 195/50/16 à l’avant) et les Nankang AR-1 (en 195/50/16 également à l’avant). La dimension arrière est commune à tous : 225/45/17. Je laisse volontairement en retrait les Yoko puisqu’ils sont moins larges et que ce ne sont pas des semi-slicks. Comme je n’ai pas eu mes Avon ZZR neufs, je n’ai pas le poids de ces derniers à vous communiquer.

Un pneu avant (195/50/16) Nankang pèse 15% de plus que son équivalent Toyo (+1,329 kg) tandis qu’à l’arrière c’est 6% de poids en plus (+0,657 kg). Au total sur les 4 pneus, c’est 10% de poids en plus (+3,971 kg) à emmener. Ce poids est très mal situé puisqu’il se trouve à la périphérie de la masse en rotation que constitue la roue. Il est plus intéressant de gagner du poids sur un pneu que sur une jante, de même qu’il vaut mieux gagner du poids sur une jante que sur un disque de frein. Dommage.

Je souligne également que Nankang indique 10,04 kg pour un pneu avant (+2,9% dans la réalité) et 11,96 kg pour un pneu arrière (-5% en vrai).

En prenant le total jantes+pneus, le résultat reste à l’avantage de mon nouveau set-up (TMR + Nankang) avec 67,235 kg contre 74,12 kg pour l’ancien (Team Dynamics + Toyo) soit un gain de 9% (-6,885 kg). Une roue avant dans son ensemble gagne 6,5% (-1,085 kg) et une roue arrière 11,5% (-2,358 kg). Néanmoins, mes TMR avec des Toyo R888 m’auraient permis d’arriver à un ensemble de 63,264 kg soit un gain de 15% (-10,856 kg).

Place aux premières photos prises en descendant en Haute-Loire :

11 commentaires sur “Nankang AR-1 et TMR FSL006

Ajouter un commentaire

    1. Merci Julien 🙂

      Il serait intéressant de multiplier les mesures sur tous les modèles de pneus qui se montent sur nos autos pour avoir une valeur moyenne la plus juste possible.

  1. Bonjour,

    L’article est très intéressant. Je serai intéressé de savoir ce que vous avez mis comme écrou de roue car entre des écrous standards, des écrous alu, des écrous aciers forgé le tout débouchant ou pas, il y a une grande différence au niveau du poids.

    1. Bonjour Jules et merci pour votre commentaire.

      J’avais rédigé un article sur ce sujet au moment ou j’avais acheté mes jantes, je me rends compte que je ne l’ai jamais publié. Je le ferai !

      Très concrètement, mes 16 vis d’origine (dont quatre qui sont antivol) pèsent 1,012 kg. J’avais acheté le kit goujons + écrous light d’Elise Parts mais je n’ai pas été convaincu car on occulte une partie de l’équation : le poids des goujons. Les écrous sont en effet très légers (0,3 kg les 16) mais les goujons font 0,852 kg et le tout est donc plus lourd que la solution d’origine. En plus, il faut utiliser du frein filet sur les goujons, ce qui rend plus compliqué un éventuel retrait ultérieur. La seule solution qui aurait vraiment du sens d’un point de vue poids serait l’utilisation de la visserie en titane que propose Radium Engineering mais pour une utilisation « grand public », elle présente quelques inconvénients (nécessité d’utiliser une graisse cuivrée au montage).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut ↑