Lotus Elise Sprint

En janvier dernier, Lotus présentait une déclinaison musclée de son Exige V6 :  la Race 380. En février, c’était au tour de l’Evora 410 de se dévoiler dans une variante unique rappelant l’Esprit S1. Nous sommes en mars et c’est aujourd’hui que la marque anglaise a levé le voile sur une Elise baptisée Sprint et dont le leitmotiv est… le poids. Ça tombe bien, c’est l’un des piliers de ce blog et je vais donc vous parler un peu de la petite dernière d’Hethel, surtout que le communiqué de presse comme les articles rédigés trop hâtivement sur les blogs plus ou moins mainstream orientent la communication et occultent une partie de la vérité…

Production :
A partir de mars 2017

Motorisation :
4 cylindres 1.6 Toyota 1ZR-FAE 136 chevaux ou 4 cylindres 1.8 Toyota 2ZR-FE compresseur 220 chevaux

Particularité :
Inutile de s’attarder trop longtemps sur les motorisations puisqu’on retrouve, au choix, le 1.6 atmosphérique de 136 chevaux ou le 1.8 compressé de 220 chevaux. Je reviendrai néanmoins sur ce choix un peu plus loin dans l’article. Inutile également de parler du châssis, des amortisseurs ou du freinage : rien n’est nouveau de ce côté là.

Intéressons nous tout d’abord à ce qui se voit. Le design du masque avant est revu au niveau des entrées d’air (agrandies) et permet un important gain de poids de 8,7 kg. L’intégration des feux dans le masque arrière s’inspire directement de ce qu’on trouve sur les dernières Exige et Evora et permet de gagner 0,3 kg. Comme sur l’Exige Race 380, des éléments en caoutchouc souple apparaissent et viennent optimiser l’aérodynamique de l’auto. Ce dernier point peut se révéler être une source d’inspiration pour les pistards que nous sommes.

Lotus Elise S3 Sprint

Le diffuseur arrière n’est plus en trois mais en cinq parties pour mieux canaliser le flux d’air. A l’intérieur, elle avait également droit à une superbe commande de boite de vitesses apparente déjà vue sur la grande sœur Exige Sport 350.

Lotus Elise S3 Sprint

Il est dommage de constater que contrairement aux Elan et Exige Sprint, l’Elise Sprint n’adopte pas la peinture bi-ton blanche (partie basse) et jaune (partie haute, qui pouvait églament être rouge ou bleu) avec un liseré or en hommage aux F1 du Team Lotus qui, entre 1968 et 1971, roulaient aux couleurs du cigarettier Gold Leaf. A l’intérieur, la commande de boite à tringlerie apparente est adoptée (-1 kg), tout comme les seuils de porte en carbone (-0,8 kg). Le design des compteurs évolue lui aussi légèrement.

Ce qui importe vraiment sur cette série Sprint, c’est le poids communiqué : 798 kg à sec ! Une Elise moderne sous les 800 kg, ça mérite clairement de creuser un peu le sujet. Le gros du gain vient des éléments cités ci-dessus : -10,8 kg. On trouve également une batterie au lithium (-9 kg, déjà vue sur certaines Exige et sur l’Elise Race 250, elle offrait alors un gain de 10 kg…), des sièges en carbone (-6 kg chacun, déjà présents dans l’Elise 250 Special Edition et la Race 250) et de nouvelles jantes à 10 branches en aluminium forgé (-5 kg).

Lotus Elise S3 Sprint

Le design de ces dernières est réellement nouveau bien que très proche du précédent et je ne sais pas si le gain est de 5 kg par roue comparé aux jantes basiques ou s’il est de 5 kg sur les quatre roues par rapport aux anciennes jantes forgées. Dans tous les cas, elles peuvent abriter des disques sur bol alu optionnels (-4 kg). Plusieurs pièces en carbone sont reprises de la Special Edition : front panel access, couvre-arceau et capot moteur. Ces trois éléments, associés à la lunette arrière en polycarbonate, permettent de gagner 6 kg mais, à l’exception du couvre-arceau, étaient déjà présents sur la Special Edition.

Mon agacement exprimé en introduction s’explique car je trouve le communiqué de presse (bien souvent repris sans analyse sur de nombreux sites ou blogs) un peu trop tourné vers le sensationnel : on ne parle pratiquement que des 798 kg mais en réalité, il faut savoir que ce poids ne peut être atteint qu’avec le 1.6 atmosphérique. Si l’on prend le 1.8 compressé, il faut partir sur 845 kg, 47 de plus !

Ensuite, Lotus évoque dans sa fiche technique un « poids à sec » et, pour la première fois, un « poids à sec le plus bas possible » (lowest possible dry weight). Cette notion n’est pas clairement définie mais on peut imaginer que c’est sans la capote et avec toutes les options light. Cette nuance offre-t-elle une quelconque pertinence technique ? Pas certain, mais c’est bien autour de cette dernière que la communication est faite. Le véritable poids à sec est de 851 kg, 6 de plus (et 803 kg pour la version 1.6, le barre des 800 n’étant dans ce cas là pas franchie).

Lotus Elise S3 Sprint

Enfin, le poids en ordre de marche sur lequel Lotus communique habituellement est de 878 kg (830 pour le 1.6). L’Elise 250 Special Edition perd son titre d’Elise la plus légère de la gamme actuelle mais conserve le meilleur rapport poids/puissance avec 3,7 kg/ch contre 4 pour la 220 Sprint et 6,1 pour la Sprint en 1.6. Le véritable gain sur cette série Sprint est donc de 21 kg à motorisation identique (mais avec 30 chevaux de moins). Cette performance n’en reste pas moins très bonne et va, à mon avis, dans le bon sens pour la marque.

Dans la gamme, la Sprint venait s’intercaler entre la Sport (moins radicale) et la Cup 250, plus extrême. Les tarifs sont de 56 780 € pour l’Elise 220 Sprint (13% de plus que la Sport 220 qui est affichée à 50 220 €) et 47 700 € pour l’Elise Sprint (16% de plus que que l’Elise Sport classique à 41 150 €). A titre d’anecdote, 57 000 € était le montant réclamé pour l’Exige S2 Sprint sortie 10 ans plus tôt, en 2007. Cette dernière offrait alors 243 chevaux pour 875 kg. L’histoire se répète !

Alors que j’allais conclure cet article par un ironique « Donnons-nous rendez-vous le mois prochain pour découvrir l’Elise Cup 250 Special Edition Sprint ? », j’ai lu le dernier paragraphe du communiqué de presse qui indique qu’une… nouvelle version de l’Elise Cup 250 sera présentée en mai ! L’actuelle Cup 250 se négociant 63 130 €, nous pouvons déjà imaginer que la future déclinaison tournera autour de 70 000 €. Une nouvelle Lotus sera-t-elle présentée en avril ? Réponse très prochainement !

▶▶▶ N’oubliez pas de jeter un œil aux autres modèles d’Exige ou d’Elise. ◀◀◀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *