Magny-Cours Club : Lotus Elise S2 vs. Toyota GT86

Je vous avais déjà offert une analyse comparative entre ma Lotus et un Cayman GT4 sur le tracé Club de Magny-Cours. Je vous propose de remettre le couvert mais cette fois-ci entre mon 1’23″27 et le 1’25″99 réalisé par Charles (@race_dream) au volant de sa Toyota GT86.

Introduction

Dans mon premier comparatif, j’étais parti de deux exports CSV, l’un provenant de Porsche Track Precision (échantillonné à 10 hertz) et l’autre de RaceChrono (source Vbox Sport échantillonné à 20 hertz). Le travail de remise en forme des données puis d’analyse avait été très important puisque entièrement fait à la main avec Excel. Cette fois-ci, j’ai dans un premier temps souhaité faire au plus simple en utilisant l’excellent Serious-Racing.com qui permet d’importer directement les logs au format CSV. Voici ce qu’il en ressort (Lotus en rouge, Toyota en bleu) :

Petite parenthèse surprenante : RaceChrono m’indique un best lap en 1’23″27 alors que Serious-Racing me dit 1’23″26. Le timecode exact qui a été enregistré est 83,2649 soit 1’23″2649. RaceChrono semble procéder en cascade et arrondit d’abord au millième de seconde soit 1’23″265 puis au centième donc 1’23″27. Serious-Racing applique la règle mathématique et donne 1’23″26.

En regardant le log de Charles, je me suis rendu compte qu’il contenait beaucoup de données et pour cause, il provient d’un AIM Solo 2 DL qui est donc connecté au calculateur. Chouette, plein de datas en plus ! Le problème avec Serious-Racing, c’est qu’on est limité pour aller plus loin et exploiter au maximum la richesse des logs. Comme je voulais m’amuser avec ces données, j’ai finalement tout retraité sur Excel 🙂

Avant d’entrer dans l’analyse, voici quelques détails concernant la GT86 de Charles. Le moteur est d’origine, elle est simplement équipée d’un collecteur ACE 350. Côté châssis, elle a des amortisseurs Tein Flex A préparés par Counter Space Garage, des jantes Gramlight 57DR en 18*9,5 chaussées en Michelin Pilot Sport Cup 2 en 265/35/18. Elle a un aileron SARD et un capot ajouré Trackspec Motorsports. Elle a été pesée à 1222 kg avec le plein le jour même. Au sujet de mon Elise, ce serait trop long mais la synthèse de la prépa est visible ici.

Comme rien n’est jamais simple, la ligne de départ n’est pas située au même endroit entre l’AIM de Charles et RaceChrono. J’ai donc du repositionner tout ça manuellement pour arriver à une comparabilité optimales des données. Ce qui est rassurant, c’est que c’est cohérent avec Serious-Racing. Ce qui surprenant, ce sont les quelques petites différences que l’on peut identifier alors que la source est la même. Du côté de l’AIM, le tour fait 2,499 km tandis que côté RaceChrono, je suis à 2,514 km sachant que le circuit est donné officiellement pour 2,530 km. D’après la vidéo, je confirme que Charles n’a pourtant pas court-circuité une chicane 😉

Analyse

Première chose qui saute aux yeux, il y a un gros différentiel de vitesse en ma faveur (vmax de 147 km/h contre 139) sur les 150 premiers mètres, c’est à dire jusqu’au freinage avant la première chicane. Quand on regarde la toute fin du tour (à partir de 2,4 km sur le graphique), on voit que nous sortons pareil du dernier virage. 1er point : Charles a loupé le passage de la 4 à cet endroit (on voit un coup d’arrêt dans la progression de la vitesse entre 0 et 0,1 km).

Avant la chicane, je freine plus tôt car j’arrive plus vite, nos courbes se superposent un moment mais on voit que je freine un peu plus fort. Ma vitesse est cassée nette tandis que Charles poursuit son freinage après le mien. Nous avons jusqu’à 15 km/h d’écart entre le droite et le gauche (entre 0,2 et 0,3 km sur le graph). 2ème point : freiner un peu plus tôt ou un peu plus fort pour rentrer plus serein dans le droite et pouvoir remettre gaz plus tôt avant le gauche (ce qui stabilise l’auto dans ce virage qui a tendance à amener un peu de survirage) et permet d’avoir plus de vitesse avant le 180°.

Entre 0,3 et 0,5 km, c’est la moins bonne sortie de la chicane qui pénalise Charles (cf. 2ème point). A l’entrée du 180°, nous freinons rigoureusement pareil (un peu plus tôt pour moi puisque j’arrive à 135 km/h contre 128 pour la GT) mais les courbes se superposent ensuite parfaitement jusqu’à la vitesse mini. Rien à dire ici.

Je remets gaz un peu plus tôt ce qui me permet d’avoir quelques km/h de plus tout le long de la ligne droite. Les autos accélèrent pareil mais on voit l’étagement de boite qui est différent puisque Charles passe la 5 alors que je reste en 4. J’ai donc un changement de rapport en moins. En bout de ligne droite, Charles freine mieux que moi : je prends les freins plus tôt et je relâche un peu la pression en fin de freinage alors qu’il reste parfaitement constant. 3ème point : on a vu avant le 180° par exemple que nos autos pouvaient freiner strictement pareil. Il n’y a aucune raison qu’en bout de ligne droite ce ne soit pas pareil. Je sentais que j’avais un peu de marge ici et je pense qu’il est possible de prendre les freins 1/10ème de seconde plus tard. La prochaine fois, je retarderai !

Nous entrons tous les deux à 109 km/h dans le premier droite de la chicane (à 1,2 km). En revanche, Charles casse un peu plus sa vitesse (75 km/h contre 79 pour moi) avant de prendre le gauche. C’est justement à partir de ce gauche (juste après les 1,2 km) et jusqu’au 2 km que j’ai la sensation d’être rapide et aux limites de l’auto. 4ème point : sur la vidéo, on voit que Charles pourrait contraindre un peu plus son auto ici (il a encore un peu de grip) et sortir un peu plus large.

Je conserve mes 4 km/h d’avance jusqu’au km 1,4. Ici, grosse différence de vitesse. On voit qu’on cherche tous les 2 à reprendre les gaz à 1,4 km mais que Charles doit lâcher, reperdre de la vitesse et remettre gaz à 1,5 km. 5ème point : Charles peut rester plus à l’extérieur de la piste et plonger à la corde plus tard. Il est totalement à l’intérieur au tout début du vibreur ce qui le fait ressortir trop large et l’empêche de remettre gaz à fond. Pour ma part, je viens plutôt chercher la corde à la fin du vibreur ce qui me permet d’être plein gaz très tôt et surtout d’avoir un angle de braquage constant du début à la fin du double droit.

Selon les tours, soit je freine légèrement soit je soulage un peu l’accélérateur dans le droite juste avant les 1,8 km. Ici, j’ai sans doute un peu trop freiné car Charles arrive 2 km/h plus vite que moi. Je suis presque persuadé que je pourrai rester gaz à fond mais je n’ai encore jamais osé même après 5 journées sur ce circuit… Si ça passe, clairement je pense tomber dans les 1’22. Si ça ne passe pas, ça pourrait mal finir 😀

Freinage identique (un rien plus fort pour moi) avant l’entrée du long gauche. On entre à peu près à la même vitesse mais on voit que j’ai tendance à en reprendre tout le long (+/- 86 km/h jusqu’à 115) alors que Charles fait +/- 90 jusqu’à 104 retombe à 100 puis remonte à 111. 6ème point : Charles est à la corde un peu trop tôt (comme pour le point 4) ce qui le contraint à recasser sa vitesse (km 2 sur le graphique).

Dans le dernier enchainement droite-gauche-droite, j’ai une approche un peu différente qui consiste à freiner un peu plus tôt pour privilégier la sortie. Ce n’est peut-être pas le mieux à faire pour le premier droite mais en revanche dans le dernier droite je ressors beaucoup plus vite (+ 6 km/h). Quel dommage que je loupe mon passage en 3, cela me fait perdre l’avantage lié à ma meilleure sortie puisqu’on voit que la courbe de la GT86 vient se recoller à la mienne à 2,5 km.

Conclusion

Concernant mon chrono, cette analyse confirme mon ressenti au volant et je pense qu’il est possible que je roule en 1’22 :

  • En freinant un peu plus tard au bout de la ligne droite
  • En gagnant un rien juste avant le km 1,8
  • Sans manquer mon passage de rapport juste avant la ligne d’arrivée !

Charles, je n’ai aucun doute que la prochaine fois tu seras en 1’24 en corrigeant spécifiquement les points 2 et 5 😉 Le reste, ce sera du bonus !

Complément

Voici une petite analyse qui montre que grosso modo, je passe 1/3 du temps entre 4000 et 5000 tr/m, 1/3 entre 5000 et 6000 tr/m et 1/3 entre 6000 et 7000 tr/m (avec un maximum à 7045).

Charles, quant à lui, passe 25% de son temps entre 5000 et 6000 tr/m, 50% entre 6000 et 7000 tr/m et 25% entre 7000 et 8000 tr/m (avec un maximum à 7771).

Vidéos

Charles et sa Toyota GT86
Moi et ma Lotus Elise S2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑