Mesure de puissance avec PerfExpert

En décembre dernier, j’avais rédigé un article dans lequel je parlais du poids réel de mon auto. Cette donnée faisait parti des prérequis pour que je puisse réaliser une mesure de puissance à l’aide de l’application PerfExpert. L’objet de cet article est de vous partager à la fois le paramétrage, la méthode et les résultats obtenus.

Pour effectuer des mesures de qualité, le paramétrage est primordial. Le poids de mon auto est connu avec précision puisqu’elle a été pesée sur une balance à bascule. La cylindrée, le carburant, la capacité du réservoir, le diamètre des roues (motrices), le rapport de pont et les rapports de boîte ne posent pas de souci. Les deux données les plus compliquées à déterminer sont :

  • Le S.Cx : je suis parti de celui d’une S2 standard alors que mon auto n’a pas la même assiette, possède une lame avant, des écopes latérales, des pneus plus larges… L’impact de cette valeur croit avec le rapport engagé pour la mesure : en seconde, il est assez limité alors qu’en quatrième il a plus d’importance.

  • Le pitch : il correspond au cabrage de l’auto en phase d’accélération. J’ai choisi arbitrairement de mettre 1,8°/G car j’ai des suspensions assez dures. L’application recommande d’utiliser les valeurs suivantes :

    • 4°/G pour une voiture avec suspensions confort
    • 3°/G pour une voiture de sport standard
    • 2°/G pour une voiture avec suspensions dures
    • 1°/G pour une voiture de course/circuit

PerfExpert demande ensuite d’étalonner l’accéléromètre en plaçant le téléphone dans différentes positions. L’objectif est de compenser les éventuels défauts du capteur interne.

Avant de lancer la mesure de puissance, il faut renseigner le rapport de boite sur lequel le test sera effectué ainsi que le régime moteur qui le déclenchera. Dans mon cas, j’ai fait les essais en seconde à partir de 2000 tr/m (soit 31,6 km/h).

Il faut ensuite compléter le nombre de passagers et leur poids respectif, le poids des objets embarqués et le niveau de carburant. A partir de ce dernier, de la capacité du réservoir et du type de carburant, l’application détermine le poids à retirer.

Dernière étape préparatoire : les conditions météorologiques. PerfExpert récupère automatiquement sur World Weather Online la température, la pression et le taux d’humidité en fonction de la position géographique. Une édition manuelle de ces trois données reste possible.

J’ai effectué 6 mesures qui donnent toutes des résultats cohérents. L’écart maximal entre les puissances relevées est de 2,2%. Pour le couple, il est de 0,9%. La moyenne des différentes mesures donne 148,5 chevaux et 193,3 Nm. La mesure que je vous présente ensuite est celle qui présente le moins d’écart par rapport à cette moyenne :

149,1 cv à 6431 tr/m
et
193,6 Nm à 4969 tr/m

PerfExpert offre enfin les courbes de puissance et de couple.

Enfin, il est possible d’éditer les paramètres à posteriori afin d’ajuster les résultats. Le pitch peut par exemple être affiné en partant d’une série de mesures cohérentes et en comparant la vitesse maximale atteinte au rupteur avec la vitesse réelle relevée à l’aide d’un GPS.

Le rapport poids/puissance de mon Elise était du 6,63 kg/cv lorsque l’auto était entièrement d’origine avec son moteur 120 chevaux. Il est passé à 5,90 avec le moteur 135 chevaux d’origine et serait aujourd’hui, dans la configuration la plus légère possible, de :

4,85 kg/cv

Je renouvellerai les mesures dans quelques temps pour m’assurer de la cohérence avec le premier jeu de données.

2 commentaires sur “Mesure de puissance avec PerfExpert

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour ,
    Avez vous essayé l’application perfect power ?
    Si non, je vous envoie vous renseigner.
    Plus de problème de pitch aléatoire et toussa toussa.
    Vous rentrez les paramètres de la voiture et l’application gère tous le reste .

    1. Bonjour,
      Je ne connaissais pas cette application. J’ai regardé rapidement la présentation, le fonctionnement semble très proche de celui de PerfExpert mais à mon avis (les développeurs respectifs devraient pouvoir confirmer), le pitch n’est simplement pas géré dans Perfect Power alors qu’il l’est dans PerfExpert. Et ça me semble être une variable importante à prendre en compte même si elle est un peu complexe à déterminer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *