Lotus Eco Elise

Production :
1 exemplaire en juillet 2008

Motorisation :
4 cylindres 1.8 Toyota 1ZZ-FE 136 chevaux

Particularité :
Annoncée début juillet et présentée lors du British Motor Show à Londres à la fin du même mois, l’Eco Elise faisait la démonstration des différentes technologies maitrisées par Lotus. Elle montrait la volonté du constructeur de se positionner comme un partenaire-conseil de référence en matière d’écologie dans le monde automobile.

L’Eco Elise cherchait à réduire son empreinte écologique tout au long de son cycle de vie. L’énergie consommée pour produire la voiture a ainsi été mesurée et optimisée selon la stratégie des 3R : Réduire, Réutiliser et Recycler. Un focus spécifique a été fait sur :

  • Le choix de matériaux durables : le chanvre (la première carrosserie réalisée dans cette matière remonte à… 1941, je vous invite à lire cet article à ce sujet) était utilisé pour les différents panneaux de carrosserie et les sièges. Lotus espérait pouvoir remplacer la résine polyester par une résine recyclable dans un avenir proche. La laine biologique non colorée ou traitée chimiquement se retrouvait sur les revêtements intérieurs. La couleur dépendait donc de la race des moutons fournissant la laine. Le sisal (fibre végétale issue de cactus) résistant à l’abrasion, servait à réaliser les tapis de sol.
  • Des process de fabrication plus propres : en partenariat avec Du Pont, la peinture de l’Eco Elise était entièrement à base d’eau et venait réduire à la fois les émissions de solvants et la consommation électrique de l’atelier de peinture.
  • L’utilisation d’énergie renouvelable : deux panneaux solaires étaient placés sur le hard-top fabriqué en chanvre et permettaient d’alimenter les systèmes électriques.
  • La diminution de l’emprunte carbone : le chanvre était cultivé en Est-Anglie, à proximité immédiate d’Hethel. Cela réduisait l’impact des transports, tout comme le fait que l’assemblage et la peinture de l’auto soient réalisés sur le même site. Lotus réutilisait également les cartons d’emballage pour limiter les déchets. Enfin, la logistique de l’entreprise reposait sur le Kanban, un système à flux tirés qui consiste à produire en make-to-order plutôt qu’en make-to-stock. Cela évitait la surproduction.
  • L’éco-conduite : sur une Elise ou une Exige classiques, 3 diodes clignotaient en rouge à l’approche du rupteur. Sur l’Eco Elise, ces diodes flashaient en vert pour indiquer le moment optimal pour changer de rapport et favoriser une conduite qui limitait la consommation moyenne
  • La diminution du poids : l’Eco Elise pesait 32 kg de moins que l’Elise S standard sur laquelle elle était basée. Elle pouvait pour cela compter sur un système audio Alpine 1,5 kg plus léger que celui d’origine et des jantes spécifiques (les Team Dynamics Pro Race 1.4G qui équipaient les Exige Cup 260 modèle 2009) qui économisaient 15,8 kg (source communiqué de presse, d’après moi on serait plutôt sous les 12 kg d’écart).

▶▶▶ N’oubliez pas de jeter un œil aux autres modèles d’Exige ou d’Elise. ◀◀◀