Lotus Exige LF1

C’est en juin 2014 que Lotus a annoncé l’Exige LF1, une série limitée à 81 exemplaires en hommage aux 81 victoires de la marque en Formule 1. L’esthétique reprend les codes de la F1 Lotus E22 qui participait au championnat du monde 2014 : noir, rouge et or. Cela n’est pas sans rappeler les livrées JPS qui ont fait les grandes heures de la marque et qui avaient été reprises sur l’Elise S1 Type 79 et les Elise S2 Type 72 / Type 72D.

Dans le communiqué de presse officiel daté du 9 juin 2014, Jean-Marc Gales (directeur général de Lotus entre 2014 et 2018) posait à côté des deux premières LF1 quittant la chaine de production. L’auto était présentée officiellement et simultanément à deux endroits :

  • La version RHD du 9 au 15 juin 2014 au London Motorexpo (un salon gratuit qui s’est tenu en extérieur entre 1996 et 2015)
  • La version LHD du 11 au 15 juin 2014 aux 24h du Mans

Je n’en suis pas absolument certain mais je pense que sur cette vidéo tournée au Motorexpo par TheLotusForums, il s’agit de la toute première auto #01/81.

La LF1 sera ensuite exposée au Goodwood Festival of Speed du 26 au 29 juin puis les premières livraisons débuteront dans le courant de l’été 2014.

Extérieur

La teinte exacte retenue pour cette Exige LF1 est le Motorsport Black, un noir pailleté doré (code peinture C152).

De nombreux détails dorés sont présents : logo en émail sur le masque avant, jantes, caches au centre des jantes, entourage de la trappe à essence, bandes sur le capot avant et le toit, stickers LF1 sur les ailes à l’avant, supports d’aileron, lettrage Lotus et badge LF1 sur le masque arrière. Des rappels rouges (code peinture C154) se retrouvent sur la lame avant, les étriers de frein, les bandes sur le capot avant et le toit, l’intérieur des mats de rétroviseur et la partie intérieure de l’aileron.

Intérieur

L’intérieur est intégralement noir avec de nombreuses touches dorées : surpiqures sur les panneaux de porte, les pontons, les soufflets de frein à main et de levier de vitesses, la planche de bord et les sièges. Les tapis de sol reçoivent des liserés et une inscription LF1 or. Les baquets mixtes cuir/tissu sont badgés Lotus sur les appuis-tête et « Lotus F1 Team LF1 Limited Edition » sur le dossier.

Certaines autos eurent droit au volant « premium », celui présent sur les photos ci-dessus avec un léger renfoncement au niveau des pouces, pour le klaxon. D’autres reçurent le volant standard avec lequel il était fréquent de klaxonner sans le vouloir.

Côté passager, on trouve une plaque en carbone sur laquelle figure les inscriptions suivantes :

  • Victory no : un numéro séquentiel allant de 1 à 81
  • Circuit : le circuit sur lequel s’est imposé Lotus
  • Grand-prix : l’année et le pays de la victoire

L’auto qui sera utilisée pour les photos presse sera la #05/81. Notez que sur les photos officielles le « t » de « Victory » était abîmé !

Performance

La LF1 part d’une base d’Exige S et on retrouve donc le V6 3,5 d’origine Toyota dans sa configuration 350 chevaux à 7000 tr/m et 400 Nm à 4000 tr/m. Avec un poids de 1176 kg, le 0 à 100 km/h requiert 4 secondes et la vitesse de pointe est annoncée à 274 km/h. Une plaque en carbone était également apposée sur le compresseur.

La LF1 était équipée de série du Race Pack avec launch control, réglage de suspensions revu et DPM (Dynamic Performance Management) permettant de choisir entre quatre modes de conduite :

  • Tour : régime moteur limité à 6800 tr/m, réactivité standard de la pédale d’accélérateur, valve d’échappement qui ne s’ouvre qu’à haut régime, faible tolérance aux glissements
  • Sport : régime moteur repoussé à 7200 tr/m, pédale de gaz plus réactive, ouverture de la valve d’échappement à mi-régime, augmentation de la tolérance aux glissements et de l’angle de lacet
  • Race : idem sport mais avec la valve d’échappement toujours ouverte et un ESP moins intrusif, limitation du couple pour offrir une motricité maximale
  • Off : idem Race mais avec l’ESP complètement désactivé

Elle avait également droit aux disques de frein sur bol alu à l’avant et à l’arrière et aux pneus Pirelli P-Zero Trofeo. A noter, à compter du mois de novembre 2014 les LF1 furent livrées avec des P-Zero Corsa suite à un changement de la réglementation européenne. Trois autres options (400€ chacune) pouvaient être ajoutées à la demande du client : le Convenience Pack (vide-poche, porte-gobelet, connexion USB et régulateur de vitesse), les sièges chauffants et le radar de recul.

81 exemplaires

81 exemplaires pour célébrer 81 victoires en F1 ? Oui, et voici la liste complète :

#Grand-prixCircuitAnnéePiloteF1 type
01MonacoMonte-Carlo1960Stirling Moss18
02Etats-UnisRiverside1960Stirling Moss18
03MonacoMonte-Carlo1961Stirling Moss18
04AllemagneNürburgring1961Stirling Moss18/21
05Etats-UnisWatkins Glen1961Innes Ireland21
06BelgiqueSpa-Francorchamps1962Jim Clark25
07Grande-BretagneAintree1962Jim Clark25
08Etats-UnisWatkins Glen1962Jim Clark25
09BelgiqueSpa-Francorchamps1963Jim Clark25
10Pays-BasZandvoort1963Jim Clark25
11FranceReims1963Jim Clark25
12Grande-BretagneSilverstone1963Jim Clark25
13ItalieMonza1963Jim Clark25
14MexiqueMexico City1963Jim Clark25
15Afrique du SudEast London1963Jim Clark25
16Pays-BasZandvoort1964Jim Clark25
17BelgiqueSpa-Francorchamps1964Jim Clark25
18Grande-BretagneBrands Hatch1964Jim Clark25
19Afrique du SudEast London1965Jim Clark33
20BelgiqueSpa-Francorchamps1965Jim Clark33
21FranceClermont-Ferrand1965Jim Clark25
22Grande-BretagneSilverstone1965Jim Clark33
23Pays-BasZandvoort1965Jim Clark33
24AllemagneNürburgring1965Jim Clark33
25Etats-UnisWatkins Glen1966Jim Clark43
26Pays-BasZandvoort1967Jim Clark49
27Grande-BretagneSilverstone1967Jim Clark49
28Etats-UnisWatkins Glen1967Jim Clark49
29MexiqueMexico City1967Jim Clark49
30Afrique du SudKyalami1968Jim Clark49
31EspagneJarama1968Graham Hill49
32MonacoMonte-Carlo1968Graham Hill49B
33Grande-BretagneBrands Hatch1968Jo Siffert49B
34MexiqueMexico City1968Graham Hill49B
35MonacoMonte-Carlo1969Graham Hill49B
36Etats-UnisWatkins Glen1969Jochen Rindt49B
37MonacoMonte-Carlo1970Jochen Rindt49C
38Pays-BasZandvoort1970Jochen Rindt72C
39FranceClermont-Ferrand1970Jochen Rindt72C
40Grande-BretagneBrands Hatch1970Jochen Rindt72C
41AllemagneHockenheim1970Jochen Rindt72C
42Etats-UnisWatkins Glen1970Emerson Fittipaldi72C
43EspagneJarama1972Emerson Fittipaldi72D
44BelgiqueNivelles1972Emerson Fittipaldi72D
45Grande-BretagneBrands Hatch1972Emerson Fittipaldi72D
46AutricheÖsterreichring1972Emerson Fittipaldi72D
47ItalieMonza1972Emerson Fittipaldi72D
48ArgentineBuenos Aires1973Emerson Fittipaldi72D
49BrésilInterlagos1973Emerson Fittipaldi72D
50EspagneMontjuïc Park1973Emerson Fittipaldi72E
51FranceLe Castellet1973Ronnie Peterson72E
52AutricheÖsterreichring1973Ronnie Peterson72E
53ItalieMonza1973Ronnie Peterson72E
54Etats-UnisWatkins Glen1973Ronnie Peterson72E
55MonacoMonte-Carlo1974Ronnie Peterson72E
56FranceDijon-Prenois1974Ronnie Peterson72E
57ItalieMonza1974Ronnie Peterson72E
58JaponFuji1976Mario Andretti77
59Etats-UnisLong Beach1977Mario Andretti78
60EspagneJarama1977Mario Andretti78
61BelgiqueZolder1977Gunnar Nilsson78
62FranceDijon-Prenois1977Mario Andretti78
63ItalieMonza1977Mario Andretti78
64ArgentineBuenos Aires1978Mario Andretti78
65Afrique du SudKyalami1978Ronnie Peterson78
66BelgiqueZolder1978Mario Andretti79
67EspagneJarama1978Mario Andretti79
68FranceLe Castellet1978Mario Andretti79
69AllemagneHockenheim1978Mario Andretti79
70AutricheÖsterreichring1978Ronnie Peterson79
71Pays-BasZandvoort1978Mario Andretti79
72AutricheÖsterreichring1982Elio De Angelis91
73PortugalEstoril1985Ayrton Senna97T
74Saint-MarinImola1985Elio De Angelis97T
75BelgiqueSpa-Francorchamps1985Ayrton Senna97T
76EspagneJerez de la Frontera1986Ayrton Senna98T
77Etats-UnisDetroit1986Ayrton Senna98T
78MonacoMonte-Carlo1987Ayrton Senna99T
79Etats-UnisDetroit1987Ayrton Senna99T
80Abou DhabiYas Marina2012Kimi RaikkonenE20
81AustralieMelbourne2013Kimi RaikkonenE21

Pour le plaisir des chiffres, voici trois visualisations basées sur ces 81 victoires :

Vous le savez, sur 111racers on fait les choses jusqu’au bout. J’ai donc commencé un recensement des Exige LF1 pour déterminer la part des autos RHD et LHD. Il se dit que 36 RHD auraient été produites, dont 31 vendues en Grande-Bretagne mais je n’ai pas pu vérifier ce nombre, j’en ai pour le moment retrouvé 32. Du côté des LHD, j’en suis à 36.

Lotus Exige LF1 repartition

La première auto française (#02) arrivera chez Marcassus en juillet 2014 et servira pour le tournage d’un épisode d’Automoto diffusé le 23 novembre 2014. Début octobre 2014, il ne restait que deux autos non vendues. Fin octobre, toutes avaient été vendues à des clients finaux ou affectées revendeurs, preuve du succès de cette série limitée. La dernière des LF1 a été vendue le 28 mars 2015 en Malaisie et a reçu le numéro #52/81. Clive Chapman a signé au moins 12 autos (#15, #29, #56, #78) dont 7 qui étaient présentes à une rencontre à Hethel peu de temps après le lancement du modèle. Stirling Moss a signé la #01 et Mario Andretti la #58. De quoi les rendre encore plus rares ! La #13, vendue en Italie, a reçu les signatures de Romain Grosjean et Pastor Maldonado (tous deux pilotes Lotus F1 en 2014) sur l’aileron arrière.

Contrairement à d’autres séries limitées, les plaques numérotées des LF1 auraient été apposées en usine. Il y aurait donc un lien entre le numéro de l’auto et sa date de production, mais pas forcément d’immatriculation. Il est possible (pour ne pas dire certain, j’y reviens dans la prochaine section) que tous les numéros n’aient pas été attribués. Ce travail de pose de plaque n’étant pas standardisé, les vis utilisées étaient parfois différentes d’une auto à une autre.

Lotus Exige LF1 register

L’Exige LF1 était vendue 78.600 € TTC sur le marché français et était livrée avec un pack de goodies :

  • Une réplique à l’échelle 1/2 du casque de Romain Grosjean
  • Un porte-clés Lotus F1
  • Une clé USB Lotus F1
  • Une carte LF1 Membership donnant droit à des réductions sur les produits dérivés Lotus Cars (-20%) et Lotus F1 Team Replica (-10%)
  • Deux visites d’usine pour deux personnes : celle bien connue d’Hethel mais également celle d’Enstone, dédiée aux F1.

Et le marché nord-américain ?

Tous les marchés bénéficieront de ce modèle à l’exception notable de l’Amérique du Nord pour une raison d’homologation, les crash tests n’ayant pas été passés pour des questions de coût. Lotus produira tout de même 7 exemplaires de LF1 exclusivement réservés à un usage circuit et basés sur l’Exige Cup et non l’Exige S. 5 seront destinés aux USA et 2 au Canada.

Cette Exige « Cup LF1 » avait droit à un arceau complet, au coupe-circuit et à l’extincteur tous les deux activables depuis l’extérieur (avec des caches dorés), à un anneau de remorquage rouge, à un volant Momo sans airbag et à de superbes baquets en carbone.

En plus de la plaque numérotée commémorative, elle avait une autre plaque numérotée Lotus Motorsport. Fin 2019, il semblerait qu’une des 5 autos américaines ait finalement été homologuée.

Source : Park Place Ltd

J’ai retrouvé la trace des #36, #42, #44 et #54 aux États-Unis et des #05 et #28 au Canada. En échangeant avec l’un des revendeurs nord-américains, j’ai appris que la 5ème auto destinée aux USA n’avait jamais été vendue et était toujours stockée à New York. Elle n’a donc pas (encore) reçu de numéro spécifique. Il ne me manque donc qu’une seule auto américaine pour avoir reconstitué le puzzle.

Le mystère de l’auto #05/81

Un mystère reste entier concernant l’auto #05 : elle a été la voiture de presse, RHD et sans arceau, de nombreuses photos en attestent à commencer par celles qui illustrent le début de cet article (sur lesquelles on voit que le lettrage « Victory » est abîmé). Puis j’ai découvert qu’une des 2 Cup LF1 canadienne était en vente et surprise… Elle possède le numéro 5 !

La plaque, un peu cachée derrière l’arceau mais bien visible sur certaines photos est en parfait état, contrairement à celle de la LF1 de presse. Soit les 7 autos du marché nord-américain sont venues en plus des 81 autos pour le reste du monde et certains numéros existent en double (ce qui semble impossible par rapport au registre que je tiens), soit l’auto de presse a été détruite puis le numéro réattribué, soit il y a eu un changement de plaque sur l’auto de presse… Mais il y a quelque chose à découvrir. J’ai bien entendu contacté Lotus sur le sujet mais leur réponse ne m’a pas permis de lever le doute sur cette zone d’ombre…

▶▶▶ N’oubliez pas de jeter un œil aux autres modèles d’Exige ou d’Elise. ◀◀◀